child-2

Dans la perspective d’encourager les initiatives, de soutenir les pratiques culturelles, sportives et citoyennes des jeunes et de faciliter l’accès à l’offre culturelle et sportive, une mission ministérielle a été créée par le ministre de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche. Michael Bullara émet, dans son rapport, 21 propositions « pour une politique de la jeunesse du 21ème siècle » regroupées autour de quatre thématiques : encourager la participation et les pratiques citoyennes, favoriser les pratiques culturelles, sportives et de loisirs, permettre aux jeunes de prendre toute leur place au coeur de la société, mettre en oeuvre un nouveau cadre d’actions. Le rapport est complété par une série d’annexes comprenant notamment une enquête auprès des lycéens et étudiants, une partie consacrée à la réorganisation des instances représentatives de la jeunesse et dix propositions pour le scoutisme.

Lorsqu’il réussit à organiser un partenariat associant tous les acteurs éducatifs du territoire (communes, État, École, parents, associations et organismes sociaux), le contrat éducatif local (C.E.L.) permet la mise en place d’une politique globale en direction des enfants et des jeunes.

« Il est souvent fédérateur, répond aux principaux objectifs prescrits et permet en général aux différents partenaires de se retrouver pour travailler ensemble. Il participe au dynamisme des territoires et des collèges, ainsi qu’à l’épanouissement personnel des jeunes, leur implication dans la vie sociale et leur réussite scolaire. Mais les coordonnateurs regrettent la complexité des dispositifs et la lourdeur des contraintes administratives. Ils souhaitent massivement une implication plus forte des partenaires concernés (élus, enseignants, parents, etc.) et un effort d’information et de formation envers ces derniers. »